Vers des datacenters robotisés

July 25, 2018
Vers des datacenters robotisés

L’intelligence artificielle apporte d’ores et déjà une aide précieuse pour automatiser la gestion des centres de données. Jusqu’à pouvoir se passer de toute intervention humaine ?

Une relation win-win : ainsi pourrait-on définir les liens unissant datacenters et intelligence artificielle (IA). L’IA a besoin de la puissance offerte par les centres de données et ceux-ci s’améliorent grâce à l’IA. Cette dernière requiert de plus en plus de datacenters au top des performances, abritant notamment des serveurs embarquant des processeurs graphiques (GPU). Les GPU comme ceux que fournit Nvidia sont en effet adaptés aux algorithmes de deep learning, grâce à leurs performances en calcul parallèle. En contrepartie, ils sont gourmands en énergie. Or les datacenters peuvent être optimisés dans leur fonctionnement grâce au même deep learning. Et le premier apport de l’IA dans ce domaine est l’optimisation énergétique. Mais elle fournit également une aide précieuse en matière de cybersécurité, de management des infrastructures ou de détection de pannes. De là à entrevoir des datacenters entièrement robotisés ?

 

Une optimisation énergétique réelle

Pas si vite. Selon Jack Pouchet, Vice-président chez Vertiv, la véritable intelligence artificielle est loin d’être une réalité. Il existe encore de nombreux exemples où l’automatisation va de travers. Pour Jeff Klaus, directeur général chez Intel, l’intelligence artificielle n’est qu’un outil de conseil et des humains sont encore nécessaires pour analyser les résultats. Il n’empêche que l’IA transforme d’ores et déjà les datacenters. Les outils de deep learning ont permis à Google de réduire la consommation énergétique de ses centres de 40 %. Soit des millions de dollars d’économie. Ces outils, et c’est la base du deep learning, apprennent de leur expérience pour éviter qu’un problème se reproduise, ou en tout cas pour le résoudre plus rapidement.

 

Une sécurité renforcée

En termes de cyberdéfense, avec sa capacité à traiter simultanément une multitude de menaces, l’IA modifie la manière de résoudre les problématiques de sécurité. Au final, l’idéal serait de disposer d’une IA capable à elle seule de repérer un début d’incendie, un ventilateur en panne ou une cybermenace. Litbit propose un avant-goût de cette IA avec son offre « DAC », un « opérateur de datacenter virtuel » capable de repérer une fuite d’eau dans un système de refroidissement ou une chute de tension électrique, par exemple. DAC fonctionne grâce à de nombreux capteurs connectés, sur le principe de l’Internet des objets (IoT), et offre un avant-goût des futures offres en la matière.

Cette automatisation dans la gestion de l’infrastructure des datacenters entraînera certainement la suppression d’emplois humains. Mais comme souvent dans la high-tech, des postes seront créés dans d’autres secteurs, l’IA en l’occurrence. Au final, un datacenter managé par une intelligence artificielle sera sans doute une bonne chose, tant sur le plan écoresponsabilité que cybersécurité. Mais pas avant plusieurs années.

 

Lire l’article (en anglais)

 

Pour aller plus loin

Datacenter et automatisation

Vers un datacenter qui se répare tout seul

 


 
Related Posts
 

Par Sylvain Cazard, Vice President EMEA, Software Defined Datacenter, Networking …

Read More

Avec son offre exhaustive d’Infrastructure logicielle, VMware propose tous les …

Read More

Indispensable à l’innovation, le cloud computing implique une décision éclairée des entreprises quant au choix de leurs fournisseurs et à la possibilité d’en changer.

Indispensable à l’innovation, le cloud computing implique une décision …

Read More

blockchain transparence intelligence artificielle industrie 4.0

Alors que de plus en plus d’entreprises appuient leur stratégie …

Read More

 
 
Blog Archive