Sogeclair Aerospace s’appuie sur VMware et VCE pour garantir la flexibilité et la sécurité de ses projets transnationaux

December 6, 2016
Sogeclair Aerospace s’appuie sur VMware et VCE pour garantir la flexibilité et la sécurité de ses projets transnationaux

Sogeclair Aerospace est une société d’ingénierie aéronautique et aérospatiale qui s’est aussi forgée  une forte expertise dans le domaine de la simulation. Division du Groupe international Sogeclair, concepteur de solutions et produits innovants à forte valeur ajoutée pour l’aérospatial, l’aéronautique et le transport (chiffre d’affaires 2015 de 127,8 M€, dont 50% à l’international – 1400 collaborateurs), Sogeclair Aerospace est présente dans 6 pays d’Europe et d’Amérique du nord. Grâce à son expertise en matière de conception, calcul, gestion de configuration et manufacturing engineering, Sogeclair Aerospace accompagne de nombreux clients parmi les leaders mondiaux de l’aérospatial tels que Airbus, Thales, Bombardier, etc.

Le challenge

Le Groupe Sogeclair s’est fortement internationalisé à partir des années 2000. Originaire de France, il s’est développé en Europe (Allemagne, Espagne, Royaume-Uni), puis en Tunisie et plus récemment au Canada. La société a développé un système d’information à la mesure des enjeux et contraintes liés à son métier : réglementations, mode projet, disponibilité maximale, collaboration internationale, gestion de l’obsolescence technologique, sécurité des données, etc.

Afin de maîtriser parfaitement la complexité des projets aéronautiques ou aérospatiaux (certains ensembles sont composés de plus de 200 000 pièces), ses besoins informatiques sont énormes (CAO, simulation, partage de connaissances, sauvegarde et stockage, plan de reprise d’activité, etc.) et en croissance constante.

Ainsi, la société maintient une infrastructure composée de 230 serveurs virtuels (hébergés sur 24 serveurs physiques) et 2800 postes de travail, dont 200 ont pour l’instant été virtualisés. En tout, elle exploite plus de 180 To de données, répartis soit dans un cloud privé situé au siège social, soit sur l’ensemble des autres sites. Son système de stockage est entièrement virtualisé et redondé pour garantir la sécurité des données et la continuité de ses activités.

En 2012, Sogeclair a fait évoluer sa stratégie de production industrielle (notamment en optant pour l’off-shore dans le cadre de certains contrats) et souhaitait garantir la sécurité des données des projets transnationaux, par exemple en interdisant le transit de données sur le réseau.

« De manière plus générale, nous souhaitions réfléchir à une organisation, et donc à une infrastructure technique, capables de nous offrir plus de souplesse, notamment pour accélérer le démarrage de projets ou prendre en compte la diversité des configurations de nos clients » témoigne Jacques Dejean, Responsable du Système d’information du Groupe Sogeclair. « Si la vocation de cette nouvelle infrastructure n’est pas de remplacer l’ensemble de notre parc informatique, les contraintes de sécurité liées à l’off-shore nous ont encouragés à envisager la virtualisation des postes de travail concernés. »

La solution

Auparavant, Sogeclair Aerospace avait virtualisé certaines applications et donc les serveurs les hébergeant. Les solutions de Citrix et VMware ont été testées en 2010. « Notre choix s’est porté sur VMware car sa solution était la seule permettant de créer une machine virtuelle dotée d’une adresse IP correspondant à un utilisateur spécifique. Cette fonction offre une traçabilité détaillée des changements » explique Jacques Dejean. « Parallèlement, nous avons jeté les bases de notre plan de continuité d’activité, en tirant parti de la virtualisation et de la réplication du stockage, à l’aide d’EMC VPLEX sur lequel nous avons développé un cloud privé. En cas d’incident dans une salle informatique, les serveurs sont automatiquement basculés dans une autre salle et récupèrent la totalité des données. »

Les spécificités de son métier ont encouragé Sogeclair Aerospace à poursuivre dans la voie de la virtualisation. Ses collaborateurs prennent part à de nombreux projets ponctuels, pour le compte de clients différents, et utilisent fréquemment plusieurs applications. La société cherchait une solution qui lui éviterait de disposer de 2 voire 3 postes de travail physique pour un seul et même collaborateur.

« Notre objectif était de réduire le nombre de postes de chaque collaborateur, afin de diminuer mécaniquement nos besoins en connectique, en machines et en consommation électrique ; d’améliorer la sécurité des données et d’accroître notre souplesse et notre réactivité » poursuit Jacques Dejean. « Nous avons opté pour VCE Vblock, l’offre conjointe de Cisco, EMC et VMware, qui embarque VMware Horizon View (VDI) pour la virtualisation des postes de travail. Cette offre packagée reposant sur une architecture convergée offre l’avantage de mettre à disposition une machine intégrant le hardware, le software, le stockage et les connexions réseau, ainsi que la maintenance associée. Son caractère intégré garantit la compatibilité des composants. Dans un premier temps, nous avons virtualisé 200 postes de travail en France. A terme, les utilisateurs de 14 sites bénéficieront de cette technologie. »

Si à l’époque du choix de Sogeclair Aerospace, les postes CAO n’ont pas pu être basculés sur VCE, pour des raisons de dimensionnement de la solution, ils tirent aujourd’hui parti de VMware Horizon View. Le client View est également utilisé pour répondre à des besoins de formation, notamment pour provisionner des machines dédiées à l’apprentissage des technologies 3D.

De plus, depuis 2015, grâce à la technologie vGPU associée à la solution Horizon 6 de VMware, Sogeclair Aerospace utilise la virtualisation pour des solutions de CAO 3D exigeantes telle que CATIA V5 R21. Aujourd’hui l’entreprise utilise CATIA à hauteur de 12 machines en simultanées  sur un même serveur et projette à fin 2017 de déployer jusqu’à 30 stations virtuelles dédiées aux applications 3D.

 

Les bénéfices

Sogeclair Aerospace souligne les nombreux bénéfices obtenus grâce à la virtualisation :

« D’une part, nous gagnons beaucoup de temps et évitons les lourds investissements liés à l’achat de nouvelles machines. Avec les machines virtuelles, auxquelles on peut ajouter facilement des processeurs ou de la mémoire, nous ne sommes plus confrontés, comme dans le passé, à l’obsolescence rapide de nos postes de travail » détaille Jacques Dejean. « De surcroît, nous disposons de plus de souplesse pour répondre rapidement aux demandes de nos clients : la création de machine virtuelle est instantanée et nous n’avons plus à gérer les contraintes administratives liées à l’achat de nouveaux matériels »

« D’autre part, nous avons amélioré la sécurité de nos données, notamment sur nos projets transnationaux. Avec la virtualisation, les données ne circulent plus sur le réseau, ce qui garantit leur confidentialité. Enfin, la virtualisation facilite la maintenance et accélère les mises à jour » poursuit-il.

Sogeclair Aerospace met en relief d’autres avantages liés aux spécificités de sa gestion de projets : « Depuis l’instauration du mode projet, nous nous heurtions à la problématique des déménagements lors de la mise en place d’une équipe (dont la taille varie selon le projet), avec toutes les contraintes associées : connectique, déménagement physique, reconfiguration poste par poste, multi-écrans, etc. Avec la virtualisation, plus besoin de déplacement physique et de câblage/décâblage » affirme Jacques Dejean. « Nous gagnons ainsi beaucoup de temps que nous pouvons consacrer aux projets, ainsi que beaucoup de confort pour les équipes. A terme, l’ensemble de nos espaces de travail seront équipés de clients légers offrant à chaque collaborateur une connexion à son espace de travail personnel, à partir d’un identifiant et d’un mot de passe, et sans solliciter le département informatique. »

Au final, Sogeclair Aerospace dispose aujourd’hui d’un système d’information plus réactif et plus sécurisé, qui permet au groupe d’envisager sereinement ses nouveaux projets, qui, pour la majorité, sont transnationaux.


 
Related Posts
 

 Par Hervé Renault Sr Director, Partners & Global Commercial SEMEA …

Read More

Chronique par Henri van der Vaeren VP South Europe, Middle …

Read More

Chronique de Sylvain Cazard, Vice-Président de VMware en France

Le digital …

Read More

Partenaires VMware, nous y sommes presque ! Le Partner Exchange …

Read More

 
 
Blog Archive