Parité : les femmes ont un rôle clé à jouer dans la révolution numérique

June 23, 2017
Parité : les femmes ont un rôle clé à jouer dans la révolution numérique

Par Mado Bourgoin, Directrice Technique, VMware France

L’étude « Digital Equality » réalisée par Roland Berger, Numa et La femme Digitale révèle que 73% des femmes pensent qu’elles ont un rôle clé à jouer dans la révolution numérique. Pour que cela se concrétise il faudra auparavant faire disparaitre quelques stéréotypes qui freinent la parité.

Et si la croissance passait par les femmes

Selon une étude menée en 2013 par la commission européenne, la parité dans le secteur digital entrainerait une augmentation du PIB européen de 9 milliards d’euros. La parité est bien entendu une question de justice sociale mais elle devient également un impératif économique à replacer dans le contexte de la révolution numérique. En effet, la nature des emplois sera de plus en plus impactée par les technologies du numérique et de nouveaux metiers vont apparaitre. Les femmes ont leurs cartes à jouer à condition d’y faire tomber quelques barrières à commencer par l’éducation.  Seules 15% à 20% d’étudiantes choisissent les filières numériques alors qu’elles sont 45% a présentées un BAC S et il faudrait attendre 2075 pour trouver la parité dans les écoles d’ingénieurs. Conscient de ce défi, le gouvernement français a présenté en janvier 2017 un plan pour la mixité dans les entreprises du numérique. Si cette initiative est une première étape nécessaire dont nous pouvons nous réjouir, il est aussi important de rappeler que la parité est aussi une affaire de comportements personnels.

Les stéréotypes ont la vie dure

Rien ne s’oppose à une parité dans le numérique mais certains stéréotypes persistent et sont véhiculés aussi bien par les hommes que par les femmes. En France, culturellement les femmes ont tendance à s’exclure d’elles-mêmes des métiers à caractères scientifiques alors que la tendance semble inverse dans les pays émergents. En France, c’est encore trop souvent les métiers littéraires qui priment pour les filles. Et pour celles qui ont malgré tout persévéré dans le scientifique elles doivent évoluer dans un monde fortement masculin où elles doivent gommer leur différence et leur spécificité pour s’y intégrer. Pour faire évoluer les mentalités, il faut une prise de conscience de ces stéréotypes et valoriser les complémentarités. Cela concerne tout le monde, hommes et femmes, au sein des familles et des entreprises.

Tout commence par une prise de conscience

Ces attitudes sont souvent héritées de notre éducation et de notre environnement. Il ne s’agit pas de montrer d’un doigt accusateur ces comportements mais de créer les éléments propices à cette prise de conscience. Cela peut passer par des formations, de l’introspection ou des échanges. En aucun cas il ne s’agit de jouer l’opposition, on doit mettre en valeur les complémentarités et souligner les anomalies. Des actions simples comme #jamaisSansElles pointent du doigt toutes les interventions, séminaires et tables rondes où aucune femme n’est représentée. Le seul fait de prendre conscience qu’un événement sans aucune femme est aujourd’hui une incongruité peut être le début d’un changement plus profond.

La réussite se décline aussi au féminin

A titre d’exemple, récemment se tenait à Paris le salon des développeurs DEVOXX. Les femmes y étaient peu présentes, alors que le code, comme l’avait rappelé Axelle Lemaire, fait partie des disciplines d’avenir. Le numérique a donné un aspect stratégique au code qui participe à l’innovation des entreprises et représente un réel potentiel d’emplois. Elles doivent montrer l’exemple pour être source d’inspiration à l’image d’Aurelie Jean, fondatrice d’In Silico Veritas qui explique pourquoi elle s’est faite le chantre du développement logiciel pour les femmes et a endossé les habits de « rôle model ». Des organisations de plus en plus nombreuses comme le Women’s Forum démontrent que la réussite se décline également au féminin et des réseaux tels que Girls in Tech  cherchent accélérer la croissance des femmes innovatrices dans l’industrie des hautes technologies et la construction de startups à succès.

A nous, entreprises engagées dans le numérique, de donner l’exemple, et envie aux femmes de s’épanouir dans cet environnement.

Copyright illustration pict rider / Fotolia

Article original sur Latribune.fr

 


 
Related Posts
 

Chronique de Sylvain Cazard, Vice-Président de VMware en France

On ne …

Read More

VMware vient à la rencontre des professionnels de l’informatique, clients …

Read More

Nous avons le grand plaisir d’annoncer l’arrivée de VMware vCloud Director 9.0, deuxième …

Read More

En tant que directeur de la technologie au niveau global …

Read More

 
 
Blog Archive