Le digital workspace doit être conçu avant tout autour de l’humain

June 20, 2017
Le digital workspace doit être conçu avant tout autour de l’humain

Chronique de Sylvain Cazard, Vice-Président de VMware en France

Le digital workspace sera essentiel pour aider les professionnels à vivre et travailler en harmonie avec un monde devenu numérique. Son adoption nécessite cependant de repenser la manière de concevoir la sécurité pour qu’elle tienne compte de l’utilisateur en priorité. Ce billet est l’occasion d’échanger quelques réflexions sur le sujet avant la tenue de VMworld Europe à Barcelone en septembre.

« Le digital workspace révolutionne l’environnement de travail et l’adapte à chaque profession »

L’obsession permanente de la connexion

 Etre connecté n’est quasiment plus une option. Après les hôtels, ce sont les aéroports et les gares qui s’équipent à leur tour de WI-FI. Bientôt tous les moyens de transport, du bus à l’avion, en seront pourvus. La qualité de « La Co », comme disent mes enfants (traduisez par « la connexion »), est le premier critère d’évaluation pour les jeunes. Notre environnement numérique s’étend et les frontières s’estompent. Sous la pression de la révolution numérique et des nouvelles générations les entreprises comprennent qu’elles doivent proposer un espace de travail numérique aussi simple et aussi riche que l’environnement personnel et familial. Il en va de leur attractivité et de leur productivité (lire l’étude The state of Digital Workspace). Toutes les professions peuvent ainsi se moderniser et gagner en efficacité. Dans un monde où la collaboration devient incontournable, on peut s’attendre à ce que des communautés (médecins, avocats, chercheurs…) adoptent ce principe d’espace de travail numérique.

Assez de la tyrannie des technologies, remettons l’utilisateur au centre du jeu

Les professionnels s’attendent à utiliser les applications d’Entreprise aussi simplement que celles dont ils se servent à titre privé. Les nouvelles générations naissent avec le numérique au bout des doigts. Leur smartphone, leur tablette et leur laptop sont leurs compagnons indispensables. Inimaginable pour eux, voire anachronique, d’utiliser un « poste de travail » imposé et bridé par l’entreprise. Depuis les débuts de l’informatique, les utilisateurs ont dû se plier aux contraintes de l’entreprise. S’approprier de nouveaux outils (bureautique, collaboration, communication), subir des migrations et des changements de version, gérer de multiples mots de passe. Pour que la transformation numérique soit vécue par tous comme une avancée et non comme une source de stress il faut que l’on cesse de demander à l’utilisateur de s’adapter en permanence. Il est temps de replacer l’utilisateur au centre du jeu

Digital Workspace : Libérer l’utilisateur tout en veillant à la sécurité

Les entreprises sont encore freinées par la crainte de perdre le contrôle et d’ouvrir des brèches dans la sécurité. Pendant longtemps les entreprises ont privilégié une approche centrée sur l’équipement (device centric) contraignante pour les utilisateurs mais rassurante en termes de sécurité. (Restriction des équipements autorisés, limitation des applications permises etc…). L’actualité récurrente sur les cyber-risques pourrait accentuer une politique sécuritaire coercitive qui irait à l’encontre de l’agilité et de la productivité. Concilier la simplicité d’utilisation et les exigences de sécurité de l’entreprise impose que les outils de sécurité respectent une démarche centrée sur l’utilisation (user centric). L’initiative doit revenir à l’utilisateur et le système de sécurité doit s’adapter à ses postures. Cette approche nouvelle va simplifier la vie de l’utilisateur et contribuer à fluidifier l’utilisation des outils numériques de l’Entreprise : simplifier et accélérer l’accès aux applications, c’est avant tout un gain de productivité et d’efficacité.

Conseils pour réussir son projet de Digital Workspace

 L’environnement de travail va considérablement évoluer dans sa forme et dans son rôle. Chaque profession va y trouver le moyen d’augmenter sa valeur et sa productivité. Le projet est donc ambitieux et pour le réussir il faut :

  1. Eviter le big bang: Définir la trajectoire étape par étape est essentiel. On devra choisir en priorité les applications dont on percevra rapidement le bénéfice du digital workspace. Il faudra également veiller aux interdépendances applicatives. Evitons en début de projet de s’attaquer à une application dont les interdépendances risqueraient de perturber d’autres applications.
  2. Penser à l’organisation : Le projet n’est pas seulement technologique et un manque d’attention sur l’aspect organisationnel peut être préjudiciable. Le digital workspace nécessite par exemple la convergence du poste de travail et de la mobilité. Deux sujets qui sont détenus par des équipes différentes. Il est donc nécessaire de créer un contexte organisationnel favorable à la collaboration entre ces équipes.

Le Digital Workspace fait partie des sujets qui seront traités lors de VMworld à Barcelone du 11 au 14 septembre 2017. Ceux qui ont déjà participé à cet évènement savent que c’est une occasion riche d’échanges et de rencontres avec des experts ou des utilisateurs. Je serai heureux de vous y accueillir.

Lire aussi mon précédent billet “La technologie ne doit pas déshumaniser l’entreprise”


 
Related Posts
 

VMware vient à votre rencontre du 14 novembre au 7 …

Read More

Nous avons le grand plaisir d’annoncer l’arrivée de VMware vCloud Director 9.0, deuxième …

Read More

En tant que directeur de la technologie au niveau global …

Read More

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’arrivée du programme …

Read More

 
 
Blog Archive