[Cloud & Ops : La chronique de l’Expert] DevOps est-il entré dans les mœurs ?

May 23, 2016
[Cloud & Ops : La chronique de l’Expert] DevOps est-il entré dans les mœurs ?

Interview du directeur produit de vRealize Code Stream

Il y a quelques semaines, nous avons eu le plaisir d’accueillir à Paris, Thomas Corfmat, le directeur produit de vRealize Code Stream. Malgré une semaine marathon durant laquelle il a rencontré de nombreuses entreprises Françaises, il a su trouver un moment pour répondre à nos questions sur le DevOps. Voici la retranscription de nos échanges, mais tout d’abord présentons notre interlocuteur du jour.

A droite, Thomas Corfmat

A droite, Thomas Corfmat

Basé au siège de VMware dans la Silicon Valley, Thomas Corfmat est « Product Manager » chez VMware depuis 5 ans. Il est donc un intervenant essentiel dans l’élaboration de notre offre logicielle puisqu’il définit et adapte la roadmap produit en fonction des besoins clients et des évolutions du marché. Auparavant responsable de la principale solution de Cloud Management (vRealize Automation), il est aujourd’hui en charge de vRealize Code Stream depuis sa toute première version.

Le DevOps est nécessaire à la transformation numérique

L’évolution technologique a conduit à la numérisation de l’économie et des entreprises. En plus du nombre d’applications qui explose, tout est devenu du code  depuis la conception industrielle jusqu’au datacenter avec l’avènement du Software Defined DataCenter (SDDC). De la bonne gestion du cycle de vie de tous ces codes dépend l’agilité de l’entreprise, que ce soit un firmware embarqué dans une automobile, une modification d’infrastructure ou une nouvelle version de logiciel. Le DevOps participe à la transformation numérique de l’entreprise et cela en fait un projet stratégique de tout premier plan. L’absence de DevOps conduit à un gap entre la réalité et l’objectif de l’entreprise.

Les GAFA et les NATU ont participé à la démocratisation du DevOps

DevOps est une notion qui englobe beaucoup de choses, c’est très vaste. On ne peut pas encore définir un périmètre précis ni identifier la valeur business de ce marché, mais la tendance est bien présente. Cela ressemble au début du Cloud il y quelques années. Nous voyons cette évolution aux Etats-Unis. Même dans ce pays plutôt précurseur, il y a deux ou trois ans les questions étaient « Qu’est-ce que DevOps ?».  Les pionniers GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et NATU (Netflix, Airbnb, Tesla et Uber) ont participé à la démocratisation du DevOps. Aujourd’hui le marché frémit, il y a beaucoup d’initiatives mais elles restent ciblées à une équipe sur un projet identifié. C’est pourquoi on ne peut pas encore parler d’une maturité du marché sur le sujet.

Une étude Forrester 2015 sur le périmètre USA montrait que 63% des entreprises avaient des initiatives DevOps.  [NDLR : en France c’est 34% des entreprises et 41% des structures publiques – IDC janv 2016]. L’adoption du DevOps devrait s’accélérer car les atouts répondent aux enjeux de l’entreprise d’aujourd’hui :

– Augmenter la vitesse et l’agilité (principale raison)

– Améliorer la qualité et diminuer le risque

– Réduire les coûts (c’est aussi une conséquence du DevOps)

– Standardiser les plateformes et les processus

Presque toutes les « cloud natives applications » utilisent le DevOps

Nous sommes passés du mode de développement « Waterfall » aux méthodes « Agile ». Le DevOps est encore une étape supplémentaire car dans cette pratique, ce sont toutes les itérations de code qui passent dans le pipeline, avec pour objectif une mise en production automatisée en quelques minutes si tous les critères de succès sont respectés.  Historiquement, la responsabilité de l’installation et de l’emplacement du serveur physique revenait à l’équipe IT. Avec l’arrivée de la virtualisation, ce rôle a été transféré aux administrateurs VMware.  Mais la maturité du DevOps conduira à une prochaine étape dans laquelle le pipeline déploiera et choisira automatiquement la localisation initiale des environnements, selon une politique définie par le « DevOps Engineer » lors de la création du pipeline. Aujourd’hui presque toutes les Cloud Native Applications (containers et architecture micro-services) utilisent les méthodes DevOps. On constate également que le DevOps a tendance à s’étendre aux applications de seconde génération (n-tiers traditionnels).

L’approche DevOps est stratégique pour l’entreprise 

Trop souvent le DevOps est réduit à son approche technique. Or, c’est un projet stratégique car dans une économie numérique les entreprises doivent mettre en œuvre rapidement de nouvelles applications et les faire évoluer continuellement. Tout un ensemble d’acteurs est concerné par le DevOps :

  • L’entreprise qui doit prendre conscience de la dimension du DevOps, des modifications organisationnelles et des transformations que cela engendre.
  • Les fournisseurs comme VMware qui doivent s’assurer que ces solutions s’intègrent avec l’existant de l’entreprise et un écosystème fleurissant tout en garantissant la fluidité des processus entre développeurs et production.
  • Les intégrateurs (Entreprise de Services du Numérique) qui font souvent partie prenante de la transformation.

Stratégie VMware : DevOps ready et automatisation du pipeline applicatif

VMware propose les outils capables d’automatiser l’infrastructure et de supporter les initiatives DevOps. vRealize Automation permet d’avoir une plateforme « DevOps ready », c’est l’objet de l’édition Enterprise de la vRealize Suite. Notre objectif avec vRealize Code Stream est de toujours faciliter d’avantage les intégrations, que ce soit avec les clients ou avec les partenaires. Pour cela vRealize Code Stream possède deux interfaces d’interaction :

  • Nord : Nous exposons une API REST comme pour la majorité de nos solutions.
  • Sud : Interconnexion avec les outils de « Continuous Integration » (Jenkins, Nexus, TFS…) et Intégration avec les outils de pilotage d’infrastructure

Notre objectif n’est pas de tout couvrir et de remplacer l’outillage de développement existant. VMware venant de l’infrastructure nous avons cependant toute légitimité à le compléter.

Alors qu’un outil comme Jenkins est l’orchestrateur du pipeline de « Continuous Integration », vRealize Code Stream se positionne plus sur les étapes suivantes, évitant beaucoup d’interventions manuelles. Il automatise le pipeline depuis les phases de recette jusqu’à la mise en production : tests fonctionnels, test performance, test d’intégration, pré-production, production. Sur ces dernières étapes, nous avons toute crédibilité car nous sommes déjà reconnus pour notre capacité à exposer un datacenter programmable et à proposer des solutions pour le consommer.

vRealize Code Stream : un outil agnostique de la plateforme et des applications

 Il est autonome et s’interconnecte aisément avec les produits du marché. Nous avons souhaité aussi une intégration complète avec vRealize Automation afin d’en tirer un bénéfice maximum. Par exemple:

  • Appel d’un déploiement d’un blueprint complexe (n-tiers, réseaux, middleware…)
  • Cycle de vie qui intègre l’application et l’infrastructure
  • Expiration / Archivage / Suppression des environnements de recette
  • Interface unifiée (validation manuelle d’une recette, création du pipeline, exécution…)

vRealize Code Stream permet également d’avoir un unique point de vision et de contrôle du pipeline, de toutes les étapes, des tâches et des critères de passages d’une étape à une autre. Enfin, il ne gère pas seulement le code applicatif. Suivant la logique d’infrastructure as code, il permet d’appliquer la même méthodologie de pipeline pour les éléments IT, tels un Template vSphere, un blueprint (vRA), un workflow (vRO) ou un dashboard vRealize Operations. Cela permet aux entreprises d’appliquer les meilleures pratiques aux solutions VMware (vSphere, vRealize Automation, vRealize Orchestrator, vRealize Operations), et d’avoir plusieurs environnements, classiquement Dev/Test/Prod.

Utilisation interne chez VMware IT

L’informatique interne VMware a été le tout premier client de vRealize Code Stream. Associé aux autres solutions déjà existantes, le bénéfice a été significatif et le témoignage détaillé est disponible ici :  https://www.vmware.com/files/pdf/vrealize/vmware-it-achieves-faster-releases-lower-costs-with-vrealize-management-solutions.pdf

Vous pouvez aussi lire les précédents ici [Cloud & Ops : La chronique de l’Expert] Le data center de l’entreprise digitale

Chronique écrite par Alexandre Hugla avec les propos de Thomas Corfmat.


 
Related Posts
 

Chronique de Sylvain Cazard, Vice-Président de VMware en France

On ne …

Read More

VMware vient à la rencontre des professionnels de l’informatique, clients …

Read More

Nous avons le grand plaisir d’annoncer l’arrivée de VMware vCloud Director 9.0, deuxième …

Read More

En tant que directeur de la technologie au niveau global …

Read More

 
 
Blog Archive