Cloud : ne retombons pas de nouveau dans le piège des silos

August 25, 2017
Cloud : ne retombons pas de nouveau dans le piège des silos

Chronique de Sylvain Cazard, Vice-Président de VMware en France

Les entreprises ont intégré le cloud hybride dans leur stratégie. Souplesse, liberté de choix les avantages sont nombreux mais peuvent engendrer une complexité incompatible avec l’agilité espérée. Anticipons d’ores et déjà l’utilisation de clouds multiple. Le sujet est d’importance et concerne toutes les entreprises. Il fera partie des thèmes phares traités au VMworld Europe à Barcelone en septembre avec tout particulièrement l’approche « Cross-Cloud ».

Applications Cloud natives : moteur de l’économie. Innover, les entreprises n’ont plus que ce mot en tête pour continuer à croitre dans un monde où le numérique a ouvert la voie à une bouillonnante et dynamique compétition. A l’affut de nouveaux services et de nouveaux usages, les entreprises deviennent des usines d’applications (applications factory). En 2020 on devrait compter près de 1000 milliards d’applications. Les applications modernes ont dû s’adapter et prendre la mesure du cloud et de la mobilité. On les appelle les « Cloud Native Apps ». Reste à l’entreprise à définir, pour ces applications, les critères de répartition entre clouds publics et cloud privé. De plus en plus souvent les entreprises optent pour une combinaison de ces différents clouds formant ainsi un cloud hybride.

L’utilisation de multiple clouds va s’amplifier. La guerre entre cloud public et cloud privé est derrière nous. Le pragmatisme a tranché en faveur d’un cloud hybride. Cloud privé et cloud public se complètent pour apporter toute l’agilité attendue par les entreprises sans renoncer à leurs impératifs. D’après le cabinet d’analyse Gartner, 90 % des organisations auront adopté des infrastructures hybrides d’ici 2020. Deux tiers des clients de VMware utilisent déjà deux clouds en même temps. Progressivement le cloud hybride se mute en multi-clouds provenant de fournisseurs de services différents. Posons-nous dès à présent la question d’une gouvernance coordonnée pour gérer de manière cohérente les coûts, les risques, la résilience et la sécurité dans un environnement multi-clouds. Une chaine d’hôtellerie internationale utilisant différents clouds pour héberger son application de réservation globale de chambres verra d’un mauvais œil une qualité de services différente d’un pays à un autre.

La collaboration au sein de l’écosystème cloud est indispensable. Une gouvernance efficace d’un cloud hybride ne peut se faire sans l’implication forte des acteurs de l’écosystème. Il leur est impossible de faire l’impasse sur l’ouverture sous peine de tomber dans les affres des silos dont ont souffert les datacenters à partir des années 90. L’interconnexion est au cœur du cloud hybride et les architectures doivent offrir des APIs (Application Programming Interface) pour la faciliter. La collaboration entre éditeurs, constructeurs et fournisseurs de services cloud est indispensable pour s’assurer de la compatibilité et de l’interopérabilité. Dans le cas contraire l’anarchie nous guette.

Les fournisseurs de services cloud ont pris conscience de la réalité du cloud hybride et ont adapté leur stratégie en conséquence en nouant des partenariats technologiques avec des éditeurs ou des constructeurs informatiques. C’est le cas par exemple pour AWS, Azure et IBM. Nous même chez VMware avons annoncé l’année dernière au VMworld US une architecture « Cross-Cloud » pour étendre facilement les service d’un cloud privé à un cloud public. Dans le contexte actuel des cyberattaques que les entreprises subissent, on appréciera de disposer d’une sécurité homogène sur l’ensemble d’un cloud hybride.

Le cloud est un projet stratégique d’entreprise. Il recouvre de nombreux aspects qui engagent l’avenir de l’entreprise. Rappelons tout de même deux éléments clés :

  • Il appartient à chaque entreprise de définir sa propre politique d’éligibilité des applications au cloud privé ou au cloud public selon des critères financiers, techniques et stratégiques. Le plan de route doit prendre en compte le patrimoine applicatif existant et déterminer les applications qui ne pourront pas intégrer le cloud pour des contraintes techniques trop importantes.
  • L’évolution vers le cloud n’est pas seulement une affaire de technologie. L’organisation IT doit également se transformer dans la manière de fournir des services aux métiers. L’hybridation modifie le périmètre des responsabilités sans que cela implique nécessairement une perte de contrôle de l’IT.

Comme vous le voyez les évolutions du Cloud sont nombreuses et primordiales pour supporter l’innovation et la transformation digitales des entreprises. Une raison supplémentaire pour venir à VMworld Europe à Barcelone, vous informer des dernières actualités et échanger avec nos experts.


 
Related Posts
 

Bienvenue pour notre récapitulatif du deuxième jour de VMworld Europe ! …

Read More

Résumé du premier jour de VMworld : les bons experts résolvent …

Read More

VMworld 2017 Europe arrive la semaine prochaine. Pour profiter pleinement …

Read More

 Par Hervé Renault Sr Director, Partners & Global Commercial SEMEA …

Read More

 
 
Blog Archive