Brian Madden : « Les entreprises s’efforcent de monter d’un cran stratégique en matière d’EUC »

July 18, 2018
Brian Madden : « Les entreprises s’efforcent de monter d’un cran stratégique en matière d’EUC »

Il n’y pas si longtemps, nous annoncions la nomination de Brian Madden, notre nouveau Field Technologist de la division EUC (rattachée à la Direction technique). Après 3 mois chez VMware, il nous livre ses premières impressions et nous explique ce qu’il a retenu de ses rencontres avec des utilisateurs néophytes ou experts de VMware, dans le monde entier.

VMware – Bonjour Brian, merci de prendre le temps entre deux vols pour échanger avec nous. Nous savons que vous voyagez beaucoup dans le cadre de votre nouveau poste de Field Technologist de la division End User Computing (EUC). Qu’avez-vous fait pendant ces trois premiers mois ?

Brian Madden – Je suis ravi d’avoir l’occasion de regarder en arrière et de repenser à ces quelques mois chez VMware. Je sors tout juste de mon 42e rendez-vous avec un client aujourd’hui. Depuis que j’ai commencé à travailler ici, en avril, j’ai rencontré énormément de gens. J’ai voyagé en Asie et en Europe, et en août, je me rendrai aux États-Unis pour la conférence internationale VMworld dédiée à la virtualisation et au Cloud Computing.

 

Pourquoi est-ce si important pour vous de partir à la rencontre des utilisateurs pour parler EUC ?

Les 3/4 de mon travail consistent à rencontrer des clients, et le 1/4 restant à partager leurs retours en interne. Le plus important est d’aller rencontrer des clients et partenaires, et de discuter avec ceux qui sont au plus près des utilisateurs. Ainsi, lors de mes voyages, je participe à des entretiens individuels, j’interviens lors d’événements tels que les VMUG (VMware User Groups), et je prends part à des déjeuners, des tables rondes, etc.

Une grande partie de ma mission consiste à discuter avec des clients et partenaires au sujet de notre vision, de notre stratégie et de notre feuille de route. Je suis également là pour les écouter et découvrir leur propre vision en matière d’EUC. Ensuite, je cherche à voir comment concilier les deux. Je retourne alors auprès de nos équipes produits et groupes internes, et je les aide en leur faisant part de ces enseignements afin qu’ils orientent notre stratégie. Ainsi, si plusieurs clients réclament une fonctionnalité, j’informe nos équipes de l’importance de cette requête.

 

A l’issue de toutes ces rencontres, avez-vous remarqué une tendance, ou avez-vous des observations particulières sur les besoins des entreprises en matière d’EUC ?

La plupart des clients cherchent à adopter une approche plus stratégique en la matière. Nombre d’entre eux sont conscients de la mixité qui caractérise leur système d’information : certains utilisent des ordinateurs portables équipés de Windows ; d’autres des Macintosh ; et d’autres encore utilisent des iPhones ou des appareils Android. N’oublions pas non plus la virtualisation des postes de travail, largement démocratisée au sein des entreprises. Chaque client doit gérer une combinaison de tous ces éléments qui lui est propre. Certains sont meilleurs que d’autres pour gérer certains aspects en particulier, mais dans l’ensemble, nombre d’entre eux ont l’impression d’être en retard et se sentent condamnés à opérer de façon purement réactive. La priorité de ces entreprises est donc d’anticiper ce qui les attend la semaine prochaine.

Elles se demandent comment assurer une gestion plus stratégique de tous ces équipements, et mettent en place des stratégies pour gagner en proactivité. C’est intéressant, car si cette formulation sonne comme un cliché marketing, comme le discours d’un vendeur, presque chaque client que je rencontre cherche juste à prendre l’ascendant sur sa concurrence grâce à ces technologies d’End-User Computing.

 

“La priorité des entreprises est d’anticiper ce qui les attend la semaine prochaine.”

 

Lorsque l’on parle à des clients et partenaires, y a-t-il un aspect de l’EUC qui les intéresse en particulier ?

Tout dépend de leur situation. Bien qu’il existe une grande variété de besoins, nos clients peuvent généralement être répartis dans une de ces quatre catégories :

  • Virtualisation de postes de travail – Il s’agit d’utilisateurs fidèles à leurs produits (Citrix, VMware, etc.) depuis 10 à 20 ans, et souhaitant aller plus loin en adoptant une approche plus stratégique.
  • Gestion des appareils mobiles – Ces clients de longue date utilisent VMware sur iOS et Android, et veulent désormais s’en servir sur Chrome OS, Mac, Windows, etc.
  • Gestion des postes de travail traditionnels – Des utilisateurs d’ordinateurs portables Windows (80 à 90 % des environnements) cherchant une solution de gestion moderne à l’heure des terminaux mobiles.
  • Gestion des identités / de la sécurité – Ces clients se rendent compte que leurs utilisateurs se servent des outils et applications qu’ils veulent, et qu’il leur faut donc comprendre et sécuriser cette pratique.

Parfois, certains besoins se combinent en fonction des préoccupations et du contexte qui leur sont propres. Mais même si les éléments déclencheurs diffèrent d’un client à l’autre, ils ont tous le même besoin, le discours étant plus ou moins le suivant : « Nous sommes conscients de la nécessité d’adopter une approche plus stratégique. Plutôt que de nous focaliser sur des solutions spécifiques à chaque plateforme, prenons du recul pour élaborer une stratégie viable sur 5 ans et plus. » À chaque échange, je retrouve plus ou moins une variante de ce discours.

 

Au-delà de la compréhension des motivations qui poussent les clients et partenaires à se concentrer sur l’EUC, avez-vous pu découvrir quels progrès ou révolutions les intéressent ? Des sujets qui focalisent leur attention en particulier ?

Les entreprises poursuivent leur transformation numérique et ont donc toutes de nombreux projets en cours. Mais il est vrai qu’à l’heure actuelle, bon nombre d’organisations organisent leur transition vers Windows 10. Près de la moitié d’entre elles ont d’ores et déjà achevé ce processus. Problème : ce nouveau système d’exploitation doit être mis à jour tous les 6 mois lieu de tous les 5 ans, ce qui peut s’avérer difficile à gérer au fil du temps et à grande échelle.

Cette nouvelle contrainte de mise à jour transforme radicalement l’administration de Windows. Les entreprises prennent conscience que leur stratégie de mise à jour doit évoluer. Tout cela constitue la parfaite motivation pour se remettre en question, changer de stratégie et imaginer une approche différente.

 

Quelle solution offre VMware pour résoudre ces futurs problèmes de mise à jour de Windows 10 ?

Windows 10 est victime des limites de sa fonctionnalité de « gestion moderne » des terminaux. Par exemple, il est impossible d’y recourir pour déployer des logiciels traditionnels. VMware Workspace ONE étend cette fonction afin que les entreprises puissent déployer toutes les applications exploitées par leurs utilisateurs. Les clients peuvent ainsi tirer un trait sur leur ancien environnement SCCM (« System Center Configuration Manager »), et n’utiliser que les fonctionnalités de gestion moderne de Windows 10. Seul VMware propose de tels avantages, et cette stratégie trouve un écho favorable chez de nombreux clients.

 

Y a-t-il un autre produit qui intéresse nos clients et partenaires ?

Oui : Horizon Cloud sur Azure. Auparavant, les postes de travail virtuels ne tournaient qu’en local. Les entreprises devaient utiliser leurs propres serveurs et data centers, les installer, en assurer la maintenance, etc. Désormais, Horizon Cloud permet aux utilisateurs d’exploiter leurs postes de travail virtuels sur Azure. Ils peuvent acheter l’infrastructure et migrer les postes de travail dans ces Clouds. Bien que récentes, ces offres de VMware suscitent déjà un fort intérêt de la part des clients.

Mais il ne s’agit là que d’un des principaux retours qui m’ont été faits ces derniers mois. Tout reste encore à faire en matière de postes de travail hébergés dans le Cloud. Compte tenu du potentiel de cette approche, nous avons tout intérêt à poursuivre sur cette voie, en rajoutant de nouvelles fonctionnalités répondant aux demandes des clients.

 

En conclusion
Il y a 3 mois, j’ai décidé de rejoindre VMware qui a le bon positionnement en tant que société, produits, équipes et positionnement sur le marché. Les solutions de VMware dédiées à l’EUC permettent aujourd’hui à chaque entreprise le faire le meilleur choix pour ses utilisateurs, avec une gestion unifiée de bout en bout délivrée quand et comment les utilisateurs le souhaitent.

 

 

(c) crédits photo : Martin Pla, Rumeur Publique

 
Related Posts
 

VMware participera de nouveau aux Assises de la Sécurité 2018 …

Read More

Par Ghaleb Zekri, expert sécurité VMware EMEA

  Les entreprises ont …

Read More

Nous sommes ravis d’annoncer la version bêta publique de VMware …

Read More

Par Alexandre Berthier, Business Solution Strategist , VMware

La blockchain a …

Read More

 
 
Blog Archive